François D'Haene vainqueur de l'UTMB 2017 - Photo Goran Mojicevic
François D'Haene vainqueur de l'UTMB 2017 - Photo Goran Mojicevic

La 15ème édition de l’UTMB®, une édition « historique »

La 15ème édition de l’UTMB® a tenu toutes ses promesses grâce à l’enthousiasme et la persévérance sans limite des 8 000 concurrents engagés sur l’une des compétitions de la longue semaine anniversaire.

Les cieux ont choisi de fêter à leur manière 15 ans de trail-running autour du massif du Mont-Blanc, en arrosant copieusement les centaines de kilomètres de sentiers empruntés par les concurrents. Mêlant pluie, neige fondue, vent violent, brouillard en altitude, et boue collante sur les chemins, rien n’a été épargné aux milliers de coureurs, dont certains seront restés engagés durant deux nuits dans la montagne, dans ces conditions dantesques. Pour Catherine Poletti, directrice de l’événement, cette 15ème édition a un goût de renaissance : « Les conditions météo m’ont rappelé celles de la première édition, en 2003… Sauf que quinze ans plus tard, nous sommes prêts à les affronter et à s’y adapter, tout comme les coureurs bien mieux préparés ». Seule la majeure partie des concurrents de la TDS® a pu bénéficier d’une météo clémente, avec une chaleur estivale et un soleil rayonnant.

Un premier podium Franco-suédois inaugure la semaine de l’UTMB®

Mercredi soir la place du Triangle de l’Amitié de Chamonix a accueilli les premiers vainqueurs de la semaine de l’UTMB®. Michel Lanne (FRA) et Mimmi Kokta (Sue) chez les filles ont en effet franchi en vainqueurs la ligne d’arrivée de la TDS®, un an après avoir remporté, tous les deux, la CCC®.

Michel Lanne TDS 2017 - Photo Goran Mojicevic

Michel Lanne TDS 2017 – Photo Goran Mojicevic

Partis à 6h00 du matin de Courmayeur (ITA), les 1818 concurrents de cette épreuve longue de 119 km et 7 200 m D+ ont pu profiter d’une météo idéale sur le parcours, et savourer les panoramas offerts au col du Petit Saint Bernard, au Cormet de Roselend, ou au col du Joly.

Sous une chaleur estivale, Michel Lanne s’est rapidement porté en tête de l’épreuve. Dès le 30e km, on retrouve le Pyrénéen accompagné de Pascal Giguet, suivis de près par un petit groupe composé notamment de Pablo Villa, Sylvain Camus, Daniel Jung, Fulvio Dapit et Sacha Devillaz.

Au passage du Cormet de Roselend (km65), les écarts sont faits. Michel Lanne affiche sa sérénité en tête de course, alors que Jung, à 5 minutes, montre des signes de fatigue, et qu’un duo français, composé de Sylvain Camus et Antoine Guillon, reste en embuscade, à un petit quart d’heure.

Ces deux derniers athlètes expérimentés ont animé la fin de course, en effectuant une remontée fantastique dans les derniers kilomètres, comme Antoine Guillon en a l’habitude. Parfaits dans leur gestion de l’effort, les deux hommes sont revenus tout près de Michel Lanne. Ce dernier résiste cependant à ce retour de l’arrière pour s’imposer finalement en 14h33:09 : « Entre Bourg Saint-Maurice et Les Contamines-Montjoie, déclare Michel Lanne, team Salomon France Élite, c’était pas évident d’être seul à l’avant sans avoir assez d’écart sur ses poursuivants. J’ai choisi de tout donner dans la montée vers le col de Tricot pour assurer ma première place. Cela a marché et à partir des Houches, j’ai pu savourer pleinement et tranquillement les derniers kilomètres. ».

Sylvain Camus et complètent donc un podium masculin entièrement tricolore, en terminant main dans la main sur la ligne d’arrivée, à seulement 3’05 de Michel Lanne.

Antoine Guillon - Photo Goran Mojicevic

Antoine Guillon – Photo Goran Mojicevic

Le suspense a moins duré sur la course féminine, tant Mimmi Kotka, vainqueur elle-aussi de la CCC® 2016, a écrasé la concurrence et dominé l’épreuve. La souriante Suédoise termine même 10e du classement scratch (15h47), devançant à l’arrivée Maud Gobert de 2h24, et la Hongroise Ildiko Wermescher (3ème), de 2h32.

Mimmi Kotka TDS 2017 - Photo Goran Mojicevic

Mimmi Kotka TDS 2017 – Photo Goran Mojicevic

La majorité du peloton de cette TDS® a passé la nuit dans la montagne, se confrontant à un changement de météo notoire, puisque la pluie a fait son apparition aujourd’hui sur le parcours, et que les températures ont chuté.

Deux rêves réalisés

A l’arrivée Michel Lanne, avant de franchir la ligne, a pris le temps de partager sa première place avec un très nombreux public. « Je ne pensais pas après ma victoire en 2016 sur la CCC, en ajouter une autre un an après sur la TDS et revivre les mêmes moments intenses. Je me surprends en réalisant deux de mes plus grands rêves de trailer. J’ai souffert de la chaleur entre Bourg Saint-Maurice et le Passeur de Pralognan, mais j’ai bénéficié d’une forme exceptionnelle qui m’a permis de gérer mes efforts et d’accélérer en fin de course. »

OCC® Thibaut Baronian monte une marche et Marc Lauenstein gagne

Des conditions météo qui n’ont pas empêché les 1 565 concurrents de l’OCC® de s’élancer ce jeudi matin, à 8h15, de Orsières (SUI).

Thibaut Baronian troisième de l’OCC en 2016 est monté sur la deuxième marche du podium de l’édition 2017 derrière Marc Lauenstein, après 56 km et 3500 m de dénivelé positif sous la pluie. Ivan Camps se classe troisième.

Eli Gordon Rodriguez OCC 2017 - Photo Goran Mojicevic

Eli Gordon Rodriguez OCC 2017 – Photo Goran Mojicevic

Chez les femmes Eli Gordon Rodriguez  (41ème au scratch) devance Emelie Forsberg et Amandine Ferrato.

Marc Lauenstein a fait la différence dans la montée à la Flégère

Thibaut Baronian immédiatement placé dans le petit groupe à l’avant partageait les commandes avec Ruy Ueda au km 20,9 à La Giète. Marc Lauenstein passait troisième environ une minute après. Au col de la Forclaz, à Vallorcine et Argentière, Thibaut Baronian et Marc Lauenstein évoluaient ensemble en tête. A La Flégère Marc Lauenstein précédait Thibaut Baronian d’un peu plus de quatre minutes. « J’ai bien préparé cette course, affirme Marc Lauenstein et savait qu’elle commence véritablement à Argentière. J’ai fait la différence avec Thibaut dans la montée à la Flégère. J’ai gardé du carburant pour la fin. »

Marc Lauenstein et Thibaut Baronian - Photo Goran Mojicevic

Marc Lauenstein et Thibaut Baronian – Photo Goran Mojicevic

Thibaut Baronian améliore de près de 20 mn son temps de 2016

Sur la ligne d’arrivée Michel Lanne a été parmi les premiers à féliciter ses copains de team Marc et Thibaut. « Quand Marc est revenu sur moi nous avons couru un long moment ensemble, précise Thibaut Baronian, team Salomon France Élite. Dans l’ultime montée à la Flégère il était le plus fort. J’ai pris des risques en courant devant et en attaquant dès le début de la course, mais cela ne marche pas à tous les coups. Je suis plutôt content, même si j’ai mis du temps à trouver de bonnes sensations. »

Thibaut Baronian, malgré une pluie continue qui a rendu les sentiers glissants améliore de près de vingt minutes son chrono de l’an dernier.

Thibaut Baronian et Ruy Ueda - Photo Goran Mojicevic

Thibaut Baronian et Ruy Ueda OCC 2017 – Photo Goran Mojicevic

CCC® – Un doublé américain

Les États-Unis ont placé deux athlètes sur la plus haute marche de la CCC®, vendredi soir. Hayden Hawks, 27 ans, originaire de l’Utah, a fait exploser le peloton et a fait cavalier seul chez les hommes, pour sa première course en France. Ludovic Pommeret, héros de l’UTMB® 2016, a tenté de lui tenir tête, avant de céder dans la descente de La Fouly, et de terminer finalement 3ème, derrière le Polonais Marcin Swierc. « Mon erreur a sûrement été de vouloir suivre l’avion Hawks. Je me suis certainement un peu grillé à ce moment-là. Il était intouchable aujourd’hui. Je sentais bien que ça allait trop vite pour moi, mais ça nous a aussi servi à creuser un peu l’écart sur l’arrière. Beaucoup attendaient mieux de moi aujourd’hui, mais vu le plateau, je me contente vraiment de cette 3e place » confie Ludo Pommeret après sa course qu’il termine à 8 minutes du 2ème, et à 26 minutes du vainqueur.

Ludovic Pommeret CCC 2017 - Photo Goran Mojicevic

Ludovic Pommeret CCC 2017 – Photo Goran Mojicevic

Après 10h24 d’effort, Hawks, ivre de bonheur, a rendu un vibrant hommage à tous ses supporters, aux bénévoles présents sur les ravitaillements, pour leur soutien sans failles. « C’est vraiment une course extraordinaire, et parfaite dans son organisation. C’est sûr que je reviendrai un jour, je veux faire l’UTMB® » a assuré le coureur américain.

Clare Gallagher, pour sa part, a également un bel avenir sur ultra. À 24 ans seulement, elle s’est adjugé l’épreuve féminine (26ème au scratch) pour l’une de ses premières sorties hors du territoire américain, et l’une de ses premières expériences sur l’une des courses de l’Ultra-Trail World Tour. Si l’Espagnole Maite Maiora Elizondo lui a offert une belle résistance, l’Américaine conserve une avance d’une dizaine de minutes à l’arrivée. Une autre Espagnole, Laia Canes, complète ce podium féminin à la 3ème place.

Bataille de titans autour du Mont-Blanc

Le clou du spectacle – pour lesquels des milliers de supporters et de passionnés ont fait le déplacement à Chamonix mais aussi sur les sentiers les plus accessibles du parcours – s’annonçait pour vendredi soir : l’UTMB® 2017 allait opposer les meilleurs ultra-trailers du moment. Un plateau relevé comme jamais, avec notamment un duel attendu entre les deux leaders de l’ultra-trail mondial, François D’Haene et Kilian Jornet. Ajoutez-y le feu follet américain Jim Walmsley, habitué à dynamiter les pelotons, ou Xavier Thévenard et sa science de la course et vous obtenez au final l’épreuves la plus rapide de l’histoire.

Xavier Thévenard et François D'Haene - Photo Goran Mojicevic

Xavier Thévenard et François D’Haene – Photo Goran Mojicevic

UTMB François D’Haene au sommet de son art

Samedi 2 septembre à Chamonix, face aux meilleurs mondiaux et sous un temps maussade, François D’Haene a remporté son troisième UTMB et égalé le record de victoires établi par Kilian Jornet. Il avait déjà couru en vainqueur l’UTMB en 2012 et 2014. Kilian Jornet et Tim Tollefson terminent deuxième et troisième. Xavier Thévenard est quatrième. Raccourci de quelques kilomètres à cause des prévisions météorologiques, le parcours était long de 167,5 km avec un dénivelé positif de 9457 m « Chaque fois, affirme François D’Haene, ces victoires ont été une source de joie et de fierté. Cette année le niveau était davantage relevé et la pression encore plus forte. »

Définitivement en tête dans le dernier tiers du parcours

François D’Haene, après avoir pendant plus de 100 km échangé les places du podium avec Kilian Jornet et Jim Walmsley, a pris définitivement seul la tête dans le dernier tiers du parcours. « Dans ma gestion je me suis un peu laissé prendre au jeu et mon allure a été davantage rapide quand 2014. Mes sensations étaient bonnes, mais les derniers kilomètres ont été durs physiquement et moralement. Parmi les bons souvenirs de cette édition, je vais longtemps garder en mémoire la nuit agréable entre la Balme et la Fouly, à courir en compagnie de Kilian et Jim et notre fatigue au lever du jour. Moment difficile en revanche : la descente du col Ferret avec une visibilité mauvaise, un froid intense et des jambe dures. »

Kilian Jornet UTMB 2017 - Photo Goran Mojicevic

Kilian Jornet UTMB 2017 – Photo Goran Mojicevic

Une victoire partagée et des vendanges à venir arrosées

François D’Haene a tenu à souligner que cette victoire, comme les autres n’est pas uniquement la sienne. « Je tiens à la partager avec ma famille, mes amis, mon team, les organisateurs, les trailers et le public qui m’a encouragé tout au long du parcours avant de me réserver un accueil fabuleux et inoubliable dans les rue de Chamonix. » Dès jeudi 7 septembre, François d’Haene troque sa panoplie de trailer contre celle de vigneron. Des vendanges qu’il annonce très arrosées !

Un palmarès prestigieux

François D’Haene, team Salomon France Élite, 31 ans, kinésithérapeute de formation, vigneron depuis 2012 au domaine du Germain à Saint-Julien. Déjà vainqueur 2012 et 2014 de l’UTMB, il détient le record sur cette course depuis 2014. François D’Haene a remporté la Diagonale des Fous 2013, 2014 et 2016 et l’Ultra Trail World Tour 2014. En 2016 il a signé un nouveau record sur la traversée du GR20. Depuis le début de l’année François D’Haene avait déjà gagné le 115 km du Madeira Island Ultra Trail, 110 km Salomon Gore-Tex Maxi-Race et 61 km du trail Verbier Saint-Bernard.

Victoire de Nuria Picas et abandon de Caroline Chaverot

Nuria Picas enfin victorieuse de l’UTMB® après deux secondes places et plusieurs désillusions sur une épreuve qui semblait se refuser à la double vainqueur de l’Ultra Trail World Tour (2014 et 2015). L’athlète catalane monte sur la plus haute marche, mais il en a fallu de très peu pour que ce « rêve » ne s’évapore à quelques kilomètres de l’arrivée. Victime d’une crise d’asthme dans la montée vers la Flégère, Nuria a vu fondre sa confortable avance accumulée sur les 150 premiers kilomètres du parcours (20 minutes avant la dernière descente menant à Chamonix). Par miracle, les 8 derniers kilomètres lui ont permis, pour un souffle de conserver son leadership. L’arrivée de Nuria a été d’une très grande émotion avec quelques larmes montrant la puissance de son engagement jusqu’ au passage de l’arche. Elle termine à la 41ème place au scratch.

Nuria Picas UTMB 2017 - Photo Goran Mojicevic

Nuria Picas UTMB 2017 – Photo Goran Mojicevic

Andrea Huser, à qui il va finalement manquer moins de trois minutes pour faire la jonction avec Picas, se contente d’une nouvelle 2e place, avec quelques regrets à l’arrivée. « Dans la dernière descente, j’étais un peu comme dans un rêve, déconnectée. Je n’ai pas trop réalisé que j’étais si proche de Nuria. Je crois que si je l’avais su avant, j’aurais tout fait pour la rattraper et finir main dans la main sur la ligne ! ». La réelle surprise vient de la Française Christelle Bard, 3e de l’épreuve, après une seconde partie de course très bien menée. Déjà 3e de la TDS® l’an dernier, la Briançonnaise boucle là le premier 100 miles de sa carrière, avec une réussite insolente !

Caroline Chaverot UTMB 2017 - Photo Goran Mojicevic

Caroline Chaverot UTMB 2017 – Photo Goran Mojicevic

Caroline Chaverot victorieuse en 2016 de l’UTMB et cette année du 110 km de la Salomon Gore-Tex maxi-Race, 120 km de The North Face Lavaredo Ultra Trail et 163 km Hardrock Hundred Mile Endurance Run, a été contrainte à abandonner. « Dix jours avant la course, j’ai eu la désagréable surprise d’apprendre que mon taux d’hémoglobine avait chuté et que je suis en dessous du seuil d’anémie. Du coup, je n’étais pas optimiste mais j’espérais que sur du long cela passerait. En fait, j’étais de plus en plus essoufflée, vidée de mon énergie et incapable de m’alimenter. En quittant le refuge Bertone, j’ai réalisé que j’étais si épuisée que je n’avais aucune chance d’arriver au bout de la course. J’ai donc rejoint Arnuva et rendu mon dossard, la mort dans l’âme Dorénavant, me sachant sensible aux anémies, je vais essayer de surveiller mon hémoglobine beaucoup plus souvent. J’espère pouvoir revenir sur l’UTMB en 2018, pour enfin faire une belle course. »

Statistiques : 

  • UTMB : 2537 partants, 1686 finishers, 851 abandons, vitesse moyenne des vainqueurs H et F : 8.8 km/h et 6.5 km/h
  • CCC : 2155 partants, 1742 finishers, 413 abandons, vitesse moyenne des vainqueurs H et F : 9.6 km/h et 8.2 km/h
  • TDS : 1818 partants, 1251 finishers, 567 abandons, vitesse moyenne des vainqueurs H et F : 8.1 km/h et 7.5 km/h
  • OCC : 1565 partants, 1468 finishers, 97 abandons, vitesse moyenne des vainqueurs H et F : 10.6 km/h et 9.1 km/h
  • PTL : 116 partants, 61 finishers, 55 abandons, vainqueur en 117:27:09, vitesse moyenne : 2.6 km/h

Crédit Photos : Goran Mojicevic

Podiums

UTMB®

HOMMES

  • 1er : François D’HAENE – FR – en 19:01:54
  • 2ème : Kilian JORNET BURGADA – ES – en 19:16:59 / + 00:15:05
  • 3ème : Tim TOLLEFSON – US – en 19:53:00 / + 00:51:06

FEMMES

  • 1ère : Núria PICAS – ES – en 25:46:43 / + 06:44:49
  • 2ème : Andrea HUSER – CH – en 25:49:18 / + 06:47:24
  • 3ème : Christelle BARD – FR – en 26:39:03 / + 07:37:09

TDS

HOMMES

  • 1er : Michel LANNE – FR – en 14:33:09
  • 2ème : Antoine GUILLON – FR – en 14:36:14 / + 00:03:05
  • 2ème : Sylvain CAMUS – FR – en 14:36:14 / + 00:03:05
  • 4ème : Ion AZPIROZ – ES – en 14:42:19 / + 00:09:10

FEMMES

  • 1ère : Mimmi KOTKA – SE – en 15:47:07 / + 01:13:58
  • 2ème : Maud GOBERT – FR – en 18:11:54 / + 03:38:45
  • 3ème : Ildiko WERMESCHER – HUN – en 18:20:05 / + 03:46:56

OCC

HOMMES

  • 1er : Marc LAUENSTEIN – SUI – en 05:19:34
  • 2ème : Thibaut BARONIAN – FR – en 05:23:58 / + 00:04:24
  • 3ème : Ivan CAMPS – ES – en 05:27:14 / + 00:07:40

FEMMES

  • 1ère : Eli GORDON RODRIGUEZ – ES – en 06:12:16 / + 00:52:42
  • 2ème : Emelie FORSBERG – SWE – en 06:20:01 / + 01:00:27
  • 3ème : Amandine FERRATO – FR – en 06:29:50 / + 01:10:16

CCC

HOMMES

  • 1er : Hayden HAWKS – US – en 10:24:30
  • 2ème : Marcin WIERC – PL – en 10:42:49 / + 00:18:19
  • 3ème : Ludovic POMMERET – FR – en 10:50:47 / + 00:26:17

FEMMES 

  • 1ère : Clare GALLAGHER – US – en 12:13:57 / + 01:49:27
  • 2ème : Maite MAIORA ELIZONDO – ES – en 12:26:41 / + 02:02:11
  • 3ème : Laia CANES – ES – en 12:47:39 / + 02:23:09

 

About Goran Mojicevic

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*


3 + = 10

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>