Lavaredo Ultra Trail 2014 - Cedric Therin
Lavaredo Ultra Trail 2014 - Cedric Therin

Lavaredo Ultra Trail : compte rendu de Cédric Therin

Avant toute chose, j’avais été prévenu que le parcours était roulant et non technique, mais je voulais, une fois dans ma vie, courir dans les Dolomites si légendaires.

J’ai donc décidé de prendre mes baskets de plage (MDR) et de partir sur cette Ultra Trail réputé d’un tel niveau international !!! Je ne vais pas vous racontez étape par étape car ça serait trop ennuyeux et bien trop sérieux !!!

Lavaredo Ultra Trail 2014 - Photo Carole Pipolo

Lavaredo Ultra Trail 2014 – Photo Carole Pipolo

Il n’est pas loin de 23h, lorsque tout le monde se retrouve sur la ligne de départ.

Devant, les américains assurent le show et c’est mon ami, Christophe Le Saux, qui va allumer le feu. Ca y est, on est parti pour un semi marathon, (LOL) ça va vite, très très vite ! J’ai oublié mon vélo en Corse ! Je ne peux pas suivre !!!!

Je ne sais même plus combien de kilomètres on a parcouru tellement on était toujours à fond ! Wouahhh !!! A cette vitesse, les 120 km je vais les finir pour le lever du soleil, en terrasse, au petit déjeuner !!!

Les premiers kilomètres sont sans intérêt. Nous traversons d’horribles portions de route, des pistes de ski, mais sans neige !!! Dommage, j’aurai préféré. Il fait très froid, surtout pour un Corse (lol).

Je cours aux côtés d’une personne du Team Salomon Espagne : Martina Martinez. Nous nous parlons un peu mais à 15 km/h je ne comprends rien, surtout quand je fais de l’apnée !!

Après quelques kilomètres très plats, je commence à avoir mal au ventre. Comme tout le monde lorsque j’arrive au ravito…un grand wouahhhh !!! Un ravito ? Euh non ! C’était une boum pour les enfants avec des biscottes au nutella. Il ne manque plus que des bonbons et du Fanta !!! Par contre du redbull, il y en a !!! Ahaha…

Je repars et les kilomètres défilent. Nous passons à côté de lacs bien froids et des forêts très humides pour monter au premier refuge et là, « beurk », je ne vous raconte pas mes petits problèmes gastriques. Je me mets donc à marcher. Je m’interdis d’abandonner et je me dis que je vais la faire en mode rando.

Arrivé au refuge, il ne fait pas froid mais plutôt un froid glacial ! Heureusement le spectacle est à couper le souffle !

Lavaredo Ultra Trail 2014

Lavaredo Ultra Trail 2014

Le Soleil se lève sur les Dolomites, c’est tellement beau que je veux voir la suite. Je finis ma soupe, le moral revient un peu et c’est repartit pour une belle descente, mais pas technique. Je déroule. Une fois arrivé en bas, une longue, très longue, voir même interminable piste de ski de fond ! Mon dieu, je cherche la station de métro et je me mets à faire du stop. Les autres coureurs rigolent bien !!! Stop les bêtises, il faut courir un peu pour réussir à passer ce cap !!!

Là, je rencontre un coureur italien qui prétend me connaître. Je discute avec lui et il m’explique qu’il vient de la vallée d’Aoste, des « Courmayeur Traileurs ». Je reste avec lui. Il souffre également de gros problèmes gastriques !!! Je lui donne donc mes comprimés pour y remédier et je décide de rester avec lui pour l’aider au mieux. On reste ensemble deux bonnes heures. Lorsque je constate que sont état s’améliore, je décide de mettre les gaz !!!!

Et là, c’est reparti pour 90 ou 95 kilomètres. Enfin un peu de montagne et des sentiers techniques ! Là enfin je peux m’éclater !!!

Lavaredo Ultra Trail 2014

Lavaredo Ultra Trail 2014

De belles montées raides. J’attaque, j essaie de sauver les meubles. Pas pour le classement général mais plutôt pour ne pas finir trop tard car la petite famille ainsi que Carole m’attendent pour l’apéro et pour dévorer une énorme pizza !!!

Go ! Je suis dans mon élément et je suis très bien !!! Je mange tellement de bananes au ravito que je ressemble à la mascotte Grivel du Tor, c’est un gorille !!! (Rire) ….

Lavaredo Ultra Trail 2014 - Photo Carole Pipolo

Lavaredo Ultra Trail 2014 – Photo Carole Pipolo

J’arrive enfin au dernier ravito. La musique est à fond. Du coup, je me mets à danser avec les bénévoles, les pauvres qui nous attendent dans le froid !!!

Puis, la dernière ligne droite. Je vais à fond pour finir cette course. Si un jour on m’avait dis que je ferai le marathon de New York !!!! (Lol).

En tout cas, c’est un très joli site et le public est génial… normal on est en Italie !!! Je suis un peu déçu de ma course car je voulais mettre moins de 16h. Je l’ai terminé en 17h25, à la 62ème place. Le niveau était très élevé.

Un grand merci aux bénévoles et à la ville de Cortina ainsi qu’à tout le public.

Merci à la famille BOHARD et à Caro ….Merci à mon sponsor Grivel ….

Et surtout un grand merci à mon Coach et AMI Sébastien TALOTTI.

Maintenant prochain objectif : Restonica Ultra Trail qui se déroule ce week-end, le 12 juillet.

 

 

About Goran Mojicevic

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*


+ 8 = 10

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>