Course à pied

Bien se préparer physiquement pour la course à pied

La course à pied est le plus souvent pratiquée en athlétisme et comme exercice physique. En tant que sport, il s’agit de courir sur des distances plus ou moins longues. C’est une activité jugée idéale pour le cœur et les poumons. Elle ne nécessite pas grand-chose ce qui la rend à la portée de tous. En outre, elle se pratique presque partout, même sur des terrains naturels. Toutefois, pour la pratiquer, il faut que les coureurs soient bien préparés physiquement avec MuscularMind afin de pouvoir réaliser de belles performances.

Les exercices préparatoires pour une course à pied

Le type d’effort nécessité pour une course à pied est en fonction de la distance à parcourir et la vitesse. C’est pour cette raison qu’il faut bien se préparer au préalable. Dans une telle perspective, la préparation physique est importante. Il existe 4 phases à tenir en compte, lesquelles sont :

  • la PPG ou Préparation physique générale pour le coureur de se développer physiquement et physiologiquement ; elle se déroule sur terrain souple et plat ;
  • la PPS ou Préparation physique spécifique pour développer les capacités du coureur en fonction de la nature et des contraintes de la course à pratiquer ;
  • la Phase de régénération comprend le temps de récupération entre la fin d’une course à pied et le début de la prochaine préparation physique ; du repos et une bonne alimentation sont nécessaires ;
  • la Phase de relâchement est celle où l’intensité des courses diminue afin d’éviter des blessures ou accidents.

L’entraînement à la course à pied

La course à pied u le trail est à pratiquer autant que possible et le plus souvent à l’extérieur. Même si celle-ci est hautement tributaire de la météorologie, il suffit de mettre une tenue adaptée et recommandée. Il n’existe une règle générale pour les séances de préparation physique. La pratique exige au moins 3 temps, lesquels sont l’échauffement à faible vitesse, une séance spécifique genre PPG avec des étirements et récupération.

La préparation physique en club est différente, car c’est l’éducateur sportif qui fixe les règles à suivre. Quant aux coureurs non licenciés, ils peuvent approfondir les pratiques en se référant à des sites spécialisés. Par ailleurs, des revues spécifiques offrent également des plans d’entraînement faciles à suivre. Normalement, les objectifs sont fixés selon le niveau du coureur, de la distance visée et des nombres de séances hebdomadaires à atteindre.

Les séances d’entraînement en course à pied

Les séances d’entraînement, ainsi que la course à pied, sont pratiquées seules ou en groupe. Les séances pour la course à pied visent, entre autres, à permettre de solliciter l’ensemble des zones physiologiques nécessaires pour la course. Cela se fait indépendamment de la distance à parcourir. Ainsi, les plans d’entraînement doivent avant tout inclure des séances en endurance fondamentale. Elles peuvent garantir d’assurer du progrès dans le temps, et ne doivent pas être négligées. Elles sont à inclure impérativement dans les footings.

Les séances de VMA ou vitesse maximale aérobie visent pour le coureur à atteindre le maximum de sa consommation d’oxygène. Plus, la VMA est élevée, plus le coureur arrive à courir plus vite. Par conséquent, il doit améliorer celle-ci par des séances d’entraînement avec des allures de courses allant de pair avec la VMA.

Enfin, les séances de renforcement musculaire ne doivent pas être négligées. En effet, elles contribuent pleinement à rendre les foulées du coureur plus économes. À la fin, il sera plus efficace et pourra faire des progrès dès le moyen terme. Dans ce domaine, il y a les exercices de préparation physique générale et ceux visant une préparation spécifique.

Les erreurs à éviter pour la course à pied

En plus de ces quelques conseils, il ne faut pas oublier que pour réussir il y a des erreurs à éviter. Tout d’abord, le surentraînement est à déconseiller sur beaucoup de plans, notamment les tendons. Ensuite, il fait manger léger avant la course lors du petit-déjeuner. Cela rend le coureur plus performant. Ensuite, l’hydratation n’est pas à négliger. Il en est de même du sommeil avant l’entraînement.

Pour la course à pied pour un débutant, il suffit pour cela de reconditionner le corps de manière à ce qu’il puisse effectuer un exercice naturel pour lui. Ainsi, il faut se fixer un objectif de démarrage qui est réaliste et réalisable. Un parcours de 30 minutes sans s’arrêter sans aucune difficulté respiratoire peut être un exemple. Cela convient parfaitement pour un niveau de débutant. Enfin, toutes blessures sont à prendre au sérieux, surtout au niveau des muscles.

Pierre

Dès que je peux participer à un ultratrail, je le fais ! Avec toutefois plus ou moins de réussite. J'essaye de le finir avant tout.

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close